Marie-Louise von Franz

Âme et archétypes

L’histoire a prouvé – comme Arnold Toynbee l’a exposé de façon impressionnante – que des peuples et des groupes d’individus ayant perdu leur mythe religieux périssent en peu de temps. Leur mythe donne un sens à leur vie, ils se sentent, à travers lui, intégrés harmonieusement au cosmos tout entier. De là vient l’importance capitale de leurs mythes de création. […]
Chaque fois que l’on détruit le mythe historique , religieux d’un peuple, les hommes perdent le sentiment d’appartenir à un tout rempli de sens et ils en sont désorientés.
[…] Pour de telles personnes, il ne reste plus d’autre but que d’acquérir des biens matériels ou de périr. Les jeunes partent, les vieux se résignent et la tribu se dégrade. Nous observons ce spectacle attristant partout où notre rationalisme technologique est entré en contact avec des peuples intacts vivant selon leur mythe. le « Grand Magasin » devient alors le temple moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *