Emmanuel Todd

« Les luttes des classes en France au XXI siècle »
L’analyse de E Todd est très enrichissante.

« La tendance générale de la société française, c’est une vision paradoxale […] Tous les gens sont obsédés par la montée des inégalités, moi au fond, j’observe le contraire, j’énumère les éléments d’une société de plus en plus homogène. »
(cf  homogénéité dans l’appauvrissement et la baisse du niveau de vie gérée par les dirigeants)
« Ce que nous promet Emmanuel Macron et son gouvernement, c’est l’anxiété économique jusqu’à la mort. »
« Si on est dans un pays qui s’appauvrit, on va devoir gérer cet appauvrissement, et les gens le savent, et ils n’en sortiront pas jusqu’à la prochaine présidentielle. »
« La prise de conscience des enseignants avec cette histoire de retraites, c’est le début d’une nouvelle phase. »

La video issue des matins de France Culture est longue mais superbe. Le parler vrai intelligent et sans langue de bois. J’adore.

https://dai.ly/x7qx9kx

démocratie

On ne cesse de parler de « respect de la démocratie », de « démocratie violée » à propos de tout et de rien. On parle aussi de « progrès », le fameux progrès qui permet aux « progressistes » d’agonir les « réacs », les « conservateurs » qui se figent bêtement sur un passé révolu et s’opposent aux fameuses « réformes » et aux « avancées » de nos sociétés.
Il est un domaine qui devrait être dans le débat public et expliqué avec honnêteté, pas seulement par les fameux et si performants « pédagogues » qui nous gouvernent, mais plutôt par des scientifiques, sociologues, philosophes, compétents et intègres.
Celui de la télécommunication de cinquième génération dite « 5 G ».
Ce qui est programmé pour 2020 en Europe est très grave et sera lourd de conséquence.       ( beaucoup plus que le contrôle continu du bac que de toute façon on va finir par donner à 90% de la classe d’âge  🙂  qui fait le buzz actuel en guise « d’endorblaireaux »)
Vulgum Pecus semble considérer uniquement que cela va accélérer son téléchargement internet et se réjouit…
Pourtant au delà des incidences sur la vitesse et la capacité de téléchargement, deux autres aspects de cette nouvelle technologie vont bouleverser notre vie sociale à un point dont peu de gens ont pris conscience, qui va nous faire entrer dans une autre forme de société:
La latence, le délai de transit: le temps de réponse à l’envoi d’une information sera inférieur à la milliseconde.
La densité: il devient possible d’obtenir un très très grand nombre de connections mobiles simultanées.
Cela ouvre des perspectives dans les véhicules autonomes, l’automatisation industrielle ou le domaine de la santé, mais devrait également toucher de nombreux secteurs et permettre à de nouveaux usages d’émerger ».
Un graphique de l’ANFR synthétise les grands domaines qui en profiteront : la santé (télémédecine, téléchirurgie, surveillance à distance), la ville intelligente (territoires connectés, sécurité publique, maîtrise énergétique), dans l’industrie (automatisation, robotique, pilotage à distance) les transports (autonomisation, liaisons entre véhicules). Sans parler des usages qu’il reste à créer.

Pour résumer, chaque objet, chaque individu sera « connecté », tout sera « connecté » avec tout, tout sera surveillé et contrôlé avec et sans délégation de la population pour ce faire.

Personnellement, je ne veux pas de ce type de société déshumanisée.
D’autant plus que les « avancées » ne seront pas choisies et ciblées pour le bonheur des hommes.
Comme toujours, elles seront imposées de façon plus ou moins désordonnées pour contribuer à l’enrichissement de certains.

Ce coup de gueule n’aura pas d’incidence, évidemment, mais satisfera  ma conscience, une des rares choses qui me reste dans ce monde de stupidité et d’égoïsme.

BB et Macron

Extrait de Gala

En juillet 2018, Brigitte Bardot abordait la question de la cause animale avec Emmanuel Macron. Le Président de la République lui avait alors fait des promesses. Un an et demi plus tard, l’actrice de 85 ans attend toujours une réponse. Très énervée, elle n’hésite pas à le faire savoir.
Réputée pour son franc-parler, Brigitte Bardot n’est pas du genre à mâcher ses mots. Surtout lorsqu’il s’agit de défendre de la cause animale. En juillet 2018, elle n’hésitait d’ailleurs pas à discuter du sujet avec Emmanuel Macron. Un an et demi plus tard, B.B attend toujours des avancées de la part du gouvernement. Très énervée, elle a interpellé le Président de la République sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué posté sur Twitter, Brigitte Bardot reproche à Emmanuel Macron ses « silences coupables ». « Lorsque vous m’avez priée de vous rencontrer en juillet 2018, le premier mot que vous m’avez dit est : ‘vous allez m’engueuler’, ce à quoi j’ai répondu : ‘non, car vous ne m’avez encore rien promis' », commence-t-elle.
La Présidente de la Fondation Brigitte Bardot rentre très vite dans le vif du sujet en rappelant à Emmanuel Macron ses promesses. Au cours de cette rencontre, les deux partis avaient évoqué quatre points : l’abolition de la dérogation des égorgements des sacrifices rituels dans les abattoirs, l’abolition de l’hippophagie en France, l’arrêt immédiat des élevages concentrationnaires des poules pondeuses en cages et l’arrêt immédiat du broyage des poussins vivants. « Vous deviez me donner une réponse en 2018 », indique-t-elle. Mais depuis, silence radio.
L’actrice de 85 ans poursuit en poussant un coup de gueule. « Alors oui, aujourd’hui Monsieur le Président, je vous engueule. Je vous engueule de n’avoir aucune envergure, de mépriser toutes les faiblesses, toutes les souffrances humaines ou animales, de n’avoir aucune empathie, aucune compassion, aucune sensibilité, aucune humanité ». Elle déclare lui en vouloir de « soutenir les chasseurs » et l’associe à eux. « Depuis votre élection tout n’est que sang et violence ! », avance-t-elle. Reste à savoir si Emmanuel Macron sera touché par ce cri du cœur.

Mitterand Rocard

Extrait de l’overblog de Berthomeau

« Faire du vélo par temps de grève c’est affronter prudemment l’immense sens civique des français, l’incivilité est la règle, je me fais discret face au regard assassin des motorisés de toute obédience lorsque je me faufile entre les bagnoles qui obstruent les carrefours.
Nos amis de la RATP et de la SNCF réunis, derniers bastions de la classe ouvrière pour les adeptes de la lutte des classes le cul sur une chaise devant leur écran, si Tonton était encore à l’Élysée et le petit Michel à Matignon, je vous fiche mon billet que le premier recevrait les ultras pour les assurer de sa compréhension pendant que le second tenterait de tricoter un bon compromis. Je n’invente rien tel fut le cas en l’étrange attelage Mitterrand-Rocard. Ça faisait bander Dray-Mélenchon, dit gueule de raie et méchant con, tout ce qui a permis la désintégration du PS par Macron.

« Pourquoi avez-vous autant de mépris pour moi ? », interroge Michel Rocard. Mitterrand réplique, cinglant : « Je n’ai aucun mépris pour vous. Le mépris, ça se mérite. »

Que voulez-vous je n’y peux rien voilà t’y pas que juché sur mon vélo électrifié, au bas de Mouffetard, mon œil de chroniqueur à l’affut, chope une affiche sur une colonne Morris.
L’opposition Mitterrand vs Rocard
Théâtre de l’Atelier, Paris du 17 janvier au 16 février 2020
Le cynisme de Mitterrand, le pragmatisme de Rocard : la politique au théâtre avec Cyrille Eldin »

blagounettes

Un général français et un général américain sur un champ de bataille
Soudain, le général américain prend une balle dans le bras, et se met à saigner abondamment. Il hurle : « Sergent qu’on m’amène ma veste rouge ! ». Le général français, surpris, lui demande la raison d’une telle requête.
« C’est pour que mes hommes ne voient pas que je suis blessé et qu’ils gardent espoir… » Une balle frôle alors la tête du Français, qui parvient à l’éviter de justesse. Il hurle aussitôt : « Sergent qu’on m’amène mon pantalon marron ! »

Langue vivante
– Comment appelle-t-on quelqu’un qui parle trois langues ?
– Un trilingue.
Comment appelle-t-on quelqu’un qui parle deux langues ?
– Un bilingue.
Comment appelle-t-on quelqu’un qui ne parle qu’une langue ?
– Un Français.

Trois animaux qui discutent des vacances à venir
Un groupe de trois animaux autour d’une table parlant des vacances à venir.
Ce groupe se compose d’un ours, d’un dauphin et d’un crocodile.
L’ours dit : – Vu que toute ma famille possède une bonne fourrure, nous avons décidé de partir dans un pays froid et ça sera le pôle Nord…
Le dauphin : – Vu que Dieu nous a donné des nageoires, nous avons opté pour les vacances au grand large dans l’océan Atlantique…
Le crocodile quant à lui : – Ma femme a une grande gueule, mes enfants ont une grande gueule, en ce qui concerne la mienne n’en parlons pas, elle est encore plus grande. C’est pour cela qu’on a décidé de passer nos vacances en France.

Un Belge, un Français et une Suédoise dans un train
En prenant le train, un Belge, un Français et une très jolie Suédoise s’étaient retrouvés dans le même compartiment. Le train entra soudain dans un long tunnel, laissant les voyageurs dans une obscurité totale pour plusieurs secondes. Dans le noir complet, on entendit alors dans le compartiment le son d’un gros bisou suivi du bruit d’une claque violente. Lorsque le train sortit finalement du tunnel, le Belge et la jeune Suédoise étaient assis comme si rien ne s’etait passé. En revanche, le Français plaintif se tenait la joue. Apparemment, c’était lui qui avait pris la grande claque dans la figure. La jeune Suédoise songea à ce qui avait pu se passer :
– Le Français a essayé de m’embrasser dans l’obscurité mais il s’est trompé et a embrassé le Belge qui lui a retourné une grande claque…
Le Français pensait aussi :
– Le Belge a du essayer d’embrasser la fille et en voulant lui donner une claque, elle l’a raté et m’a malheureusement frappé.
De son côté, le Belge se disait :
– Quel rigolade… Au prochain tunnel, je refais le bruit du baiser et je donne une autre baffe à cet abruti de Français !

 

Mme Balibar

Quel bonheur d’attendre exprimer des pensées aussi élevées et aussi pertinentes par Madame Balibar!
Quelle philosophe!
Quelle expertise dans l’analyse notre temps!
Le morceau de bravoure est sans conteste le passage à 8 mn 20 ou elle livre avec hauteur et persuasion les raisons qui lui ont fait accepter la légion d’honneur de cette nouvelle année.
Comme quoi Normale Sup et l’Enseignement Supérieur dans le domaine littéraire sont de remarquable formateur.
Pauvre de nous!